Enogrid

valoriser l'électricité

Comment valoriser l’électricité en autoconsommation collective ?

Dans l’autoconsommation collective, il existe plusieurs façons de valoriser l’électricité produite localement.

Dans un précédent article, Enogrid a défini 3 typologies d’opérations qui se différencient selon les acteurs impliqués : 

  • les opérations patrimoniales,
  • les opérations ouvertes,
  • les opérations en logement social.

Voyons donc à présent comment l’électricité est valorisée dans chacune d’entre elles.

 

Comment valoriser l’électricité dans une opération patrimoniale ?

Une opération est dite patrimoniale lorsque producteurs et consommateurs sont la même entité juridique. Par exemple : une collectivité avec des panneaux photovoltaïques sur le toit d’une école. La production sera partagée avec des bâtiments avoisinants comme la mairie, la salle des fêtes et le centre technique. 


Dans ce cas, la collectivité autoconsomme d’abord directement l’électricité produite sur l’école et réalise des économies sur sa facture d’électricité. En effet, chaque kWh autoconsommé est un kWh qu’elle n’achète pas à son fournisseur.


Ensuite, la production qui n’est pas autoconsommée est injectée sur le réseau public pour être affectée aux bâtiments de l’opération. Ainsi, eux aussi réalisent une économie de facture d’électricité mais dans une moindre mesure que sur l’école. 


De plus, les bâtiments autoconsommations collectifs doivent s’acquitter du coût d’utilisation du réseau. Dans cet exemple, la mairie, la salle des fêtes et le centre technique sont donc en position de s’en acquitter. L’autoconsommation collective permet d’économiser 74% du coût du kWh acheté au fournisseur.


Enfin, pour le surplus de production, les kWh sont revendus en obligation d’achat (souvent auprès d’EDF) ou bien auprès d’acteurs du marché.

 

Comment valoriser l’électricité dans une opération ouverte ?

Une opération est dite ouverte lorsqu’elle rassemble des producteurs et consommateurs d’entités physiques ou morales différentes. Par exemple : des entreprises d’une zone d’activité décident de produire de l’électricité et d’en faire profiter leurs voisins.


Ici aussi, l’autoconsommation directe est possible pour les producteurs qui réaliseront ainsi des économies sur leur facture d’électricité. (1 kWh autoconsommé = 1 kWh non acheté à son fournisseur).


Puis, les kWh injectés sur le réseau dans la boucle d’autoconsommation collective vont être valorisés auprès des consommateurs. Le plus souvent, cette électricité locale est directement vendue entre producteur et consommateur via des contrats de gré à gré. 


Il est également possible de se partager l’électricité produite dans le cadre d’un investissement collectif. Dans ce cas, la production est généralement répartie aux différents membres du collectif à hauteur de leur investissement respectif. Ainsi, chacun des membres va réaliser des économies sur sa facture d’électricité. 


Enfin, pour le surplus de production, même principe que précédemment. Il est soit revendu en obligation d’achat, soit auprès d’acteurs du marché.

 

Comment valoriser l’électricité dans une opération en logement social ?

Une opération en logement social regroupe un organisme HLM et ses locataires. Le producteur est l’organisme HLM et les consommateurs seront les locataires. 


Encore une fois, l’autoconsommation directe est possible pour le producteur. Il réalisera ainsi des économies sur sa facture d’électricité. Dans ce cas, l’organisme HLM commence généralement par autoconsommer sur les parties communes.


Puis, les kWh injectés sur le réseau dans la boucle d’autoconsommation collective seront mis à disposition des locataires (parties privatives)


Ces derniers vont ainsi réaliser des économies sur les factures d’électricité. Généralement, l’électricité étant partagée gratuitement, on parle donc d’une valorisation sociale de la production.


Enfin, pour le surplus de production, toujours 2 possibilités, il est revendu en obligation d’achat ou auprès d’acteurs du marché.

 

En résumé : 

Nous avons 3 possibilités pour valoriser l’électricité locale dans une opération d’autoconsommation collective :

  • Economie sur les factures
  • Vente d’électricité dans une logique de circuit-court
  • Vente du surplus

Ce sont les revenus financiers qui sont à prendre en compte dans les modèles d’affaires des projets.


Nous avons également vu la possible valorisation sociale de l’électricité locale dans une opération d’autoconsommation collective. Il s’agit du cas où le producteur choisit de partager gratuitement l’électricité avec les consommateurs de l’opération. Ici, le but recherché est de faire baisser leurs factures énergétiques.


Quel que soit le modèle de valorisation de votre opération, Enogrid vous accompagne pour vous conseiller et concrétiser votre projet. N’hésitez pas à nous contacter pour en discuter !